Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4 / 5

41nDZX7lxVL.-SS500-.jpg

Les  lignes de faille sont transgénérationnelles.  Les racines, ce sont les terres. A chaque génération, on rajoute une strate, comme pour couvrir le passé. Mais de temps à autres, avec l'accumulation, les strates travaillent, celles d'en-dessous poussent celles du dessus par endroit, et voilà les failles qui apparaissent.
D'autres fois, cela pend juste au nez, on voit une démarcation. C'est une zone à risque sismique, à tremblement de terre. On sait que tout peut basculer.
Nancy Huston s'amuse avec cela. Les conflits et les liens de génération. On s'entend parfois mieux avec ses grands parents qu'avec ses parents, on a des affinités, des liens de sang plus forts, plus mystiques, car on connaît seulement certaines facettes de la génération n+2, comme on dirait en maths. Alors que la génération n+1, celle-là, on en a subit presque tous les aspects, aussi bien positifs que négatifs.
Et puis, on était trop jeunes, enfants. On ne se rendait pas vraiment compte, - à moins que, justement, on voyait la vérité presqu'en-face et ça nous aveuglait parfois. Les temps changent, et tout ne peut pas être expliqué. Il y a les non-dits, ce qu'on croit être, ce qu'on laisse paraître, et d'une génération à l'autre, on sait mais on ne veut pas accepter.

Toute cette terre mélangée... On sent bien que les plus anciens ont laissé quelque chose. Comme s'il y avait des fossiles par-ci, par-là. C'est une empreinte puissante et subtile, comme un tâche sur le corps, comme une quête commune. Et tout commence par l'oubli.
Car l'oubli est au centre de ce livre. La capacité de pouvoir oublier, fermer les yeux.
C'est une histoire d'oubli, de mémoire et de pardon. C'est une histoire habilement menée, c'est fluide et prenant, c'est simple et fin à la fois.

C'est un livre qui dévoile vos propres lignes de faille...
Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost 0