Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 / 5

Boorstin-Daniel---Les-D-couvreurs.jpg

Ouvrage dense à ranger dans la catégorie "Essais", Les Découvreurs sont à l'origine de toutes nos connaissances.  Boorstin a réalisé un travail universitaire exemplaire, en découpant les découvertes en quatre livres distincts : le temps, la terre et les mers, la nature, la société. L'avantage de cet ouvrage est que les chapitres et sous-chapitres de chaque livre peuvent être consultés séparément.

Le livre comporte également un index fourni et une liste de références pour chacun des chapitres détaillés.

Il faut avouer que Boorstin s'est documenté apportant une foultitude de détail de la création des premières horloges à eau au voyage de  Balboa, de l'avènement du microscope à l'activité de Mersenne dans la propagation des sciences. Car Boorstin apporte un regard neuf sur l'histoire des sciences et sur l'épistémologie : il tente d'expliquer, au regard de ses sources, comment les découvertes ont été perçues en leur époque, et indirectement, nous montre que la sublimation de ces dernières décennies n'est pas toujours justifiée : il faudrait replacer quelques découvreurs dans le rang qu'ils méritent, que ce soit en les "re-découvrant" nous-mêmes, ou en arrêtant d'encenser ceux qui ne le méritent pas forcément.
Attention, cette approche semble subjective et polémique, mais c'est après tout, ce n'est que la conséquence de l'écriture vivante et très personnelle voulu par l'auteur.

Un des gros points positifs de l'ouvrage est la comparaison, inégale certes, entre les différentes cultures : occidentales, orientales et arabes, lorsqu'elles existent.

Le Temps

Ce livre est fondamental. Il décrit comment l'humanité en est venue à se poser la question du temps et de son partage, comment les premiers calendriers lunaires ont fait leur apparition, comment les calendriers solaires les ont supplantés, comment les années bissextiles ont été inventées, pourquoi certaines fêtes religieuses sont variables dans le calendrier actuel. Egalement au programme, l'incompréhensible découpage temporel de la journée (24 heures) et le système de datation et de mesure du temps de la journée.

La Terre et les Mers

Une fois la maîtrise de la connaissance du temps acquises, nous pouvons comprendre désormais comment les hommes ont conquis la surface de la planète. C'est une partie intéressante qui se rapproche nettement de ce que nous appelons communément des découvreurs. A noter, l'explication de toute une partie de la géopolitique européenne (et indirectement mondiale) avec le rôle de la république de Venise et du Portugal dans les grandes découvertes africaines et américaines.

La Nature

La géographie, c'est fini. Intéressons-nous désormais à tout ce que nous ne pouvons pas voir, l'invisible. Par le biais de l'astronomie (héliocentrisme notamment), Boorstin nous amène à la découverte du pouvoir des lentilles (lunettes astronomiques, puis microscopes) et leurs utilisations, particulièrement dans ce qui est de la découverte du corps humain. Une brève histoire de la médecine permet de comprendre l'évolution des moeurs et des schémas qui régissent les sociétés. C'est l'occasion d'expliquer la mise en place de la transmission du savoir et le recensement de toute la création.

La Société

Enfin, la dernière partie traite avec brio des communautés scientifiques à travers les âges, avec leurs media (particulièrement le livre et le latin), de la naissance de l'Histoire,  et s'achève par des réflexions sur le présent.

Tag(s) : #Essais

Partager cet article

Repost 0