Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Editeur : Pocket

Publication : Décembre 1999

Pages : 165


Les gueules-cassées

Je n'avais pas prévu de lire ce livre maintenant. Il fait néanmoins partie de mon challenge ABC 2009. D'accord, ce livre est très court : pas plus long qu'une nouvelle de Stefan Zweig. Le style est simple et sobre. Il se lit donc rapidement. Je l'ai dévoré.

L'histoire est celle d'Adrien, ingénieur du génie civil transformé le temps d'une guerre en officier subalterne. Pas le temps de voir son premier Allemand, en 1914, qu'il prend un éclat d'obus en pleine figure. Le voilà transporté dans une salle sans miroir au dernier étage du Val-de-Grâce à Paris. Ce sera la chambre des défigurés de cette guerre, qui ne va pas désemplir. Avec ses trois compagnons à la gueule-cassée, Weil, Penanster et Marguerite, Adrien va revenir à la vie et affronter la dure condition de sa blessure.

La lecture de ce livre m'a retourné. C'est très difficile d'imaginer ces blessures (j'ai depuis vu un extrait du film, mais cela ne correspond en rien à ce qui est décrit dans le livre). L'absurdité de la guerre est partout en filigrane ; la naïveté de ces blessés est impressionnante, mais touchante de réalité : c'est très facile pour nous, avec le recul, d'avoir un esprit critique a posteriori, mais la description de l'état d'esprit des officiers faite par Marc Dugain est, selon moi, criante de vérité et reflète parfaitement l'idée que je me suis faite de ces hommes à cet instant là de leur existence et de l'Histoire.

Un style d'une efficacité époustouflante

Le livre est merveilleusement construit : le style empêche l'ennui, la sobriété révèle l'émotion dans les gestes simples, les paroles touchantes, l'architecture simple et efficace - comme je les aime finalement - rend la lecture facile tout en permettant au lecteur d'être actif, de compléter les descriptions, les situations, les attitudes des personnages. La clôture de l'histoire est tout aussi magnifique et répond avec brio avec mes attentes de lecteur et d'être humain. A ma grande surprise, chapeau bas !

Je manque encore de recul pour pouvoir analyser plus précisément ce livre. Mon enthousiasme l'emporte cependant et ce billet reflète mon "sortir-de-lecture" !

Sur les blogs :

De nombreux blogueurs ont lu ce livre. Par exemple, Jules a aimé, Sentinelle a aimé, Flora a aimé.
Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost 0