Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Editeur : Futuropolis

Publication : Octobre 2006

Pages : 63


Une BD engagée

Sur les conseils de Keisha, j'ai lu cet album de Davodeau à la couleur rouge sang, vértiable hymne à l'engagement politique : cet album retrace en quelques planches, l'histoire de René Vautier, un cinéaste qui a réalisé un film engagé pour marquer la grève de 1950 pendant la reconstruction de Brest, grève durant laquelle la police a tiré dans la foule, tué un jeune manifestant et grièvement blessé plusieurs autres. Cet album est l'histoire de la genèse de ce film, mais aussi de sa destruction, car aucune copie n'ayant réalisé, il n'en restera plus rien au terme d'environ 150 projections d'images muettes montrant l'engagement de ces hommes, avec pour seul fond sonore, un poème d'Eluard, "Un homme est mort".

Comme à son habitude, Davodeau dessine des personnages réalistes, des situations réalistes, et cela renforce l'histoire, cette histoire - car l'ensemble est tiré de faits historiques, un dossier à la fin de la BD est là pour en attester, avec les photos du vrai René Vautier !

Cette fois-ci, Davodeau est aidé par Kris pour la reconstitution historique. L'ensemble est très intéressant, mais ne m'a pas tellement captivé. Je crois que le sujet ne m'a pas emballé, je ne suis pas forcément fan de l'engagement syndical (attention, je ne dis pas que c'est inutile, bien au contraire !), je n'ai pas vécu de grande grève, et toute l'histoire de cette création du film me paraît bien lointaine de mes préoccupations.

Toutefois, j'ai grandement apprécié le dossier en fin d'album, constitué d'un dossier de presse, d'interview, photos d'archives et de la genèse de l'album. Un bel album que je recommande, car je sais au fond que c'est une histoire qui ravira de nombreux lecteurs.
Tag(s) : #BD

Partager cet article

Repost 0