Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Editeur : Vuibert

Publication : Mars 2008 (3ème édition)

Pages : 707


Encore un ouvrage compliqué ?

Je ne sais pas trop ce qui m'a pris de vouloir lire ce gros dictionnaire. Ce n'est pas vraiment de l'histoire, pas vraiment de la géographie. Pourtant, pour un esprit curieux, ce livre est un régal !

Construit en trois parties


La première partie de cet ouvrage détaille la chronologie territoriale de l'Europe, de 1789 à nos jours. En quelque 25 pages, Yves Tessier relate clairement les différentes étapes de la construction territoriale de l'Europe. Ce première partie est courte, mais largement suffisante pour la compréhension synthétique de la genèse des frontières des états européens.

La seconde partie de ce Dictionnaire de l'Europe,  constitue le corps de l'ouvrage : « Les États existants » sont décrits dans l'ordre alphabétique, avec une structure d'une clareté impressionnante :
- encart de présentation du pays de type géopolitique (nom de l'état, nom du président, nom de la capitale, type de représentation, division administrative, superficie, langue, religion, monnaie, etc...)
- un chapitrage en chiffres romains pour les grandes lignes de la construction territoriale du pays,
- des subdivisions en chiffres arabes pour les sous-parties,
- un texte paragraphé clair avec, en gras, les étapes importantes.

Cette partie constitue, j'imagine, une excellente base de travail pour les étudiants, et pour les curieux comme moi, une synthèse visuelle facilitant l'apprentissage et la compréhension des informations. Certains pays majeurs sont grandement détaillés, comme l'Allemagne (dont la construction est un véritable puzzle, assez passionnant d'ailleurs), la France, l'Italie (tout aussi passionnant), la Pologne (d'une grande complexité car au coeur de nombreux conflits depuis 1789) ou la Russie.

La troisième et dernière partie est certainement celle qui m'a le plus enchanté. « Les États disparus » sont décrits très brièvement (trop ?), mais la liste me paraît complète (je ne suis pas expert en la matière, mais à en voir le nombre, je me dis que cette liste est complète !). C'est un ensemble de curiosités particulièrement truculents : l'abbaye de femmes de Heggbach en Souabe, la principauté de Neuchâtel, la ville impériale de Francfort, la ville libre de Dantzig, la principauté Bénévent ou encore la république de Valais. Il y en a un grand nombre.

Les annexes ajoutent quelques histoires intéressantes : celle du Saint Empire, celles des Républiques Soeurs, celle des pays réservés de Napoléon Ier, celle de la Confédération du Rhin, etc... Elles présentent également les frontières naturelles, et les anecdotes en tout genre concernant encore et toujours la construction territoriale des Etats européens.

Le tout se termine avec un table des matières très claire, et une cinquantaine de pages de cartes en couleur.

Au final


Je sais que ce n'est pas un roman et qu'il est difficile de se dire, "tiens, je vais lire le dernier Yves Tissier", mais l'ouvrage ravira les amateurs d'Histoire, les férus de géographies, les néophytes de la construction européenne. Il devrait également enchanter ceux qui en savent plus long sur tous ces sujets.

Tag(s) : #Essais

Partager cet article

Repost 0