Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Attention... La lecture de ce livre peut vous marquer quelques temps... Mais si vous ne voulez pas vous laisser influencer par des critiques élogieuses sur un livre, ne continuer pas cet article et ne chercher pas à savoir ce qui se dit sur ce livre. Acheter le livre, lisez-le et revenez ici lire la suite. C'est certainement le genre de livre que j'aimerais à nouveau avoir la chance de lire pour la première fois, de redécouvrir à nouveau. En général, je ne relis pas un livre que j'ai déjà lu, sauf chef-d'oeuvre. Et assurément, je relirai l'Ombre du Vent.

C'est avec ce genre d'ouvrage qu'on se demande ce qui distingue un livre quelconque d'un grand livre, et ce qui fait qu'un grand livre deviendra un grand livre de la littérature. Il y a réellement un phénomène autour de ce livre, les gens l'apprécient. Est-ce que dans cinq ans, dans dix ans, on le lira avec autant d'intérêt ? C'est prendre un risque que d'affirmer qu'il restera lu, mais je veux bien prendre le risque car j'ai rarement autant été marqué par la lecture d'un livre, sans qu'il ne remette en cause mes convictions profondes sur le monde qui m'entoure. Sentiment très difficile à exprimer, mais il ne faut pas s'attendre à lire du Sartre, du Camus, du Céline ou du Malraux. Ce n'est pas de la littérature engagée mais un roman d'apprentissage, un roman sur les livres, sur l'amour et l'amitié, sur le bonheur en quelque sorte. Car pour un amoureux des livres, l'Ombre du Vent parle d'amour et de bonheur.

Le livre est vraiment bien construit avec de nombreuses mises en abyme et une intrigue bien ficelée. Le suspens est au rendez-vous, les personnages sont truculents et la poésie est présente partout, dans chaque recoin du roman. Qu'on nous raconte encore des histoires comme celle-là !
Pour le synopsis : Daniel Sempere nous raconte comment son père, libraire passionné, le conduisit un petit matin de 1945 dans le Cimetière des Livres Oubliés, afin d'y prendre un, et un seul livre. Dans le dédale de la bibliothèque cachée, Daniel met la main sur son destin, sur un livre qui le marquera à jamais : L'Ombre du Vent. Tout le reste découle de cette rencontre entre un jeune garçon et ce livre écrit par un illustre inconnu Julian Carax. Parfois aux limites du fantastique, les histoires s'imbriquent et font jaillir tout ce que la vie comporte d'émotions, de joies et de douleurs.

Sur les blogs des internautes ou sur le net, les critiques encensent ce roman. La critique du magazine Lire en dit long également.

Tag(s) : #Littérature espagnole

Partager cet article

Repost 0