Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

120px-4of5.svg.png

Satrapi-Marjane---Poulet-aux-prunes.jpg

Editeur : L'Association

Publication : Septembre 2004

Pages : 84

 

Iran, fin des années 1950

J'aime beaucoup le dessin sobre en noir et blanc de Marjane Satrapi. Fouillant encore dans l'histoire de sa famille, Satrapi raconte l'histoire d'un de ses oncles, musicien joueur de Târ, amoureux de la belle Irâne dont le père ne veut d'un artiste pour sa fille. Par dépit, Nasser Ali - c'est le nom de notre héros -, épouse Nahid sur les conseils de sa mère, pour oublier Irâne et en pensant apprendre à aimer sa femme avec le temps. Malgré quatre enfants, il ne parvient pas à oublier Irâne, jusqu'au jour où il découvre que son amour de jeunesse l'a complètement oublié. Il perd alors tout son talent, ou peut-être toute envie de jouer. Il perd le goût, même le goût du poulet aux prunes, son plat préféré. Autant dire que Nasser Ali perd le goût de vivre. Et il se laisse mourir.

Marjane Satrapi nous raconte les derniers jours de la vie de son oncle, avec les origines de ce suicide et un bilan de son existence. C'est toujours très finement raconté et l'auteur possède un talent incomparable pour rendre ses personnages attachants malgré leurs défauts. Peut-être parce qu'ils sont vrais, tout simplement. Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains !
Tag(s) : #BD

Partager cet article

Repost 0